..

RECHERCHE PERSONNE POUVANT AFFRANCHIR DES ENVELOPPES A LA POSTE DE DIJON

MERCI DE ME CONTACTER SUR pepinpierre@orange.fr

vendredi 6 mars 2015

ECCA 798 RIS-ORANGIS



Revenons à notre historique des unités de l'armée de l'air avec aujourd'hui une enveloppe affranchie le 18 décembre 1959 à Ris-Orangis (91) portant le très interessant cachet de l'ECCA 798.


Jusqu'en 1945, l'armée de l'air se fournissait pour tous ses effets d'habillement soit auprès de l'armée de terre, soit auprès des armées alliées.
En 1945, ayant la volonté de devenir autonome en terme d'habillement, elle crée en métropole, deux établissements chargés de la réalisation, du stockage et de la distribution de vêtements pour ses personnels : le Magasin Central d'Habillement MCH 798 à Ris-Orangis et le MCH 797 à Chamalières.


En 1954, ces deux établissements seront transformés en Etablissement Central du Commissariat de l'Air : le MCH 798  deviendra donc ECCA 798, ce qui correspond bien à cette enveloppe puisque celle-ci est datée de 1959.
En 1960, les deux ECCA 797 et 798 fusionneront pour donner naissance sur le site de Ris-Orangis au SFCA 796 ( Service de Fabrication du Commissariat de l'Air 796 ).
Il semblerait que la base aérienne 290 de Ris-Orangis ait été créée cette même année pour soutenir le SFCA 796.


Enfin, en 1978, le site de Ris-Orangis sera fermé et le SFCA 796 transféré sur la base aérienne 217 de Brétigny pour devenir le SETAMCA puis SLCA dans les années 2000.
Ci-dessous, une EMA de 2003 à l'en-tête du SLCA ( pour plus de détails sur cette unité, voir l'article déjà présenté dans ces pages ).


Pour finir, je serais heureux si des anciens de l'ECCA 798 pouvaient m'apporter une précision : je n'ai pas compris si cette unité produisait les uniformes ou si elle ne faisait que les stocker.
En effet, si il fallait fabriquer tous les vêtements de l'armée de l'air, cela devait nécessiter des ateliers impressionnants. Or je n'ai trouvé aucune information relative à des ateliers de confection...
Bref, je remercie d'avance toute personne qui pourra éclairer ma lanterne à ce sujet...

2 commentaires:

  1. La Base aérienne n° 290 avait pour unité principale sur ces lieux, le Service des Fabrications du Commissariat de l'air n° 796. Cette unité rassemblait des experts "textiles et cuirs", spécialités armée de l'air qui avait pour mission de surveiller et d'analyser les échantillons de tissus et de cuir auprès des fabricants et confectionneurs. L'armée de l'air passait des marchés vis à vis des entreprises françaises et donc pour suivre la qualité des commandes, ces personnels spécialistes œuvraient pour l'armée de l'air. Il y avait sur ce site un laboratoire qui contrôlait sous forme d'échantillons les commandes envisagées. Le SFCA 796 stockait les commandes diverses (vêtements, chaussures, mobiliers, vaisselles et autres) dans les hangars de la Base aérienne. Il y avait d'autres spécialistes qui œuvraient pour la mission de la BA 290 (commissaires, commandos, secrétaires, comptables, cuisiniers, gérants de mess, infirmiers, mécanicien véhicules). Le SFCA 796 fut délocalisé sur la Base aérienne 217 de BRETIGNY SUR ORGES en décembre 1976. Il prit le nom de SETAMCA 796 (Service des Études Techniques et approvisionnements Militaires du Commissariat de l'air). Le 1er janvier 1977, il fut officialisé sur cette base. Un petit nombre de personnel que l'on appelle "noyau liquidateur" mis fin à la vie de la BA 290 jusqu'en fin d'année 1977. Major (H) Jean-Claude DURIEUX présent sur la BA 290 et SFCA 796 du 1er mars 1970 au 31 décembre 1976.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Major pour ces précisions qui sont vraiment bienvenues tant les informations sur les sites peu connus de l'armée de l'air sont difficiles à dénicher.
    Merci pour votre aide.
    Pierre PEPIN

    RépondreSupprimer