..

RECHERCHE PERSONNE POUVANT AFFRANCHIR DES ENVELOPPES A LA POSTE DE DIJON

MERCI DE ME CONTACTER SUR pepinpierre@orange.fr

dimanche 13 janvier 2019

CHATEAUDUN 1971



Pour bien commencer l'année 2019, remontons le temps et allons nous balader sur la base aérienne 279 en 1971 grâce à une enveloppe sans prétention, mais surtout quelques photos interessantes ...


Ci-dessus, petite enveloppe portant le cachet de la journée portes ouvertes de la BA 279 de Chateaudun qui s'était tenue le 13 juin 1971. A cette époque, la BA 279 avait toujours le caractère de base aérienne.


Commençons la visite avec ci-dessus une vue générale de la base datée de 1971. On aperçoit les principaux rassemblements d'avions le long des hangars nord du coté de l'entrée base et devant les hangars ouest.


Ci-dessus, vue de détail des hangars nord sur laquelle on peut compter à gauche 5 c-47, 3 Flamant, 4 F-84F dans différents états et peut-etre un B-26 ?. 
A droite, encore 2 C-47, 7 Noratlas, 1 Fouga, 4 Flamant et quelques avions indéterminés.


Ci-dessus, toujours à Chateaudun en 1971 le F-84F Thunderstreak 28858 4-SH du GC 1/4 Dauphiné coté SPA 81.


Ci-dessus, vue de détail des hangars ouest (que j'ai fait pivoté à l'horizontale ). On y compte pas moins de 48 C-47 Dakota ainsi qu'un Flamant, ce que je pense être 6 t-6 et 2 avions que je n'ai pas réussi à reconnaitre.
Voila un parking qui laisse rèveur...


Ci-dessus, un des nombreux C-47 stockés  sur la BA 279 en 1971, le Dakota n°76562 93-CY rattaché à la 93eme escadre de bombardement. Celle-ci sera dissoute en 1976.


Voila pour la petite visite. J'espère qu'elle vous aura fait plaisir. Rien de tel que ce petit voyage dans le temps de presque 50 ans pour bien commencer l'année 2019.

samedi 29 décembre 2018

AAC CUERS et ROBIN SUR LE VENTRE



Pour finir l'année 2018, une belle enveloppe en provenance de l'Atelier d'Aviation de Cuers et une série de photos assez originale de l'accident d'un Robin du CEV à Cuers en 1980.


Ci-dessus, enveloppe affranchie le 4 avril 1962 avec la superbe flamme de l'Atelier d'Aviation de Cuers.
L'Atelier d'Aviation de Cuers, actuel Atelier Industriel de l'Aéronautique a été créé en 1937 en tant que Service Aéronautique de l'Arsenal de Toulon. Il s'occupait alors de l'entretien des hydravions de l'aéronautique navale sur le site du Mourillon.


Après 1945, suite à la disparition progressive des hydravions de l'aéronavale et à l'arrivée croissante d'avions et d'hélicoptères, une partie de l'atelier du Mourillon sera transférée sur le site de Cuers Pierrefeu, site disposant d'une piste d'envol et deviendra l'Atelier d'Aviation de Cuers.



Ci-dessus et ci-après, une série de photos assez interessante du ROBIN HR100 n°531 EJ du CEV se posant sur le ventre le 21 mars 1980 sur la piste de Cuers.
Ci-dessus, on voit bien l'avion se présentant sur la piste train rentré. 


Ci-dessus, le Robin presque au toucher de la piste, hélice tournant encore. La tension devait être à son maximum dans le cockpit !


Ci-dessus, l'avion trainant derrière lui la fumée du frottement sur la piste.


Ci-dessus, l'avion en fin de glissade.


Ci-dessus, arrêt de l'avion et ouverture du cockpit vers l'avant. On imagine sans peine le soulagement de l'équipage.


Ci-dessus et ci-dessous, deux vues de l'avion à l'arrêt sur le ventre. Voila un problème de train d'atterrissage qui se termine plutôt bien.


L'Atelier d'Aviation de Cuers deviendra AIA le 1er janvier 1992 et sera rattaché à l'armée de l'air le 1er janvier 2008.
Le site du Mourillon, quant à lui, après s'être chargé de l'entretien des derniers hydravions de l'aéronavale ( PB5A Catalina et P5M2 Marlin ) sera définitivement transféré à Cuers en 1989.


Pour finir, ci-dessus, une belle photo du ROBIN HR100 531 EJ prise en 1977, 3 ans avant son accident, en position ''normale'' sur la piste. Je ne connais pas le devenir de l'avion après son atterrissage sur le ventre.

jeudi 6 décembre 2018

ESCADRON DE CHASSE ALSACE



Aujourd'hui, une petite série d'enveloppes en souvenir du groupe de chasse ALSACE, première unité militaire à recevoir le titre de Compagnon de la Libération le 28 mai 1945.


Un bureau temporaire ''Hommage aux Compagnons de la Libération'' ayant été mis en place les 15 et 16 septembre 2018 par le Philatelic Club Vosgien d'Epinal, l'occasion était trop belle et je décidais de réaliser quelques enveloppes commémorant l'escadron de chasse Alsace, escadron titulaire de cet ordre prestigieux.


Plus haut, enveloppe Spitfire de 341 Squadron et ci-dessus, enveloppe Ouragan de l'EC 3/2 Alsace.
Ci-dessous, la photo bien connue du MD 450 Ouragan 2-SR qui m'a servi de modèle. L'Alsace a été équipé d'Ouragan de 1953 à 1956.


Le groupe de chasse Alsace tire ses origines de la 1ere Escadrille Française de Chasse créée le 15 mars 1941 en Egypte sur Hurricane.
Cette escadrille deviendra officiellement Groupe de Chasse Alsace le 28 août 1941 puis 341 Squadron début 1943 lorsqu'il sera transféré en Angleterre et intégré à la RAF. Il volera alors sur Spitfire MK.IX.


Ci-dessus, enveloppe Mirage IIIC et ci-dessous, une vue du 2-LJ n°24.


Revenu en France à la fin de la guerre, le GC Alsace sera alors numéroté Groupe de chasse 3/2 et sera basé en Allemagne avant de partir pour l'Indochine.
A son retour, il se transformera sur Vampire et rejoindra la base de Dijon en 1949 pour y rester 44 ans. Il volera successivement sur Dassault Ouragan, Mystère IVA, Mirage IIIC puis IIIE et enfin Mirage 2000 à partir de 1986.


En 1993, l'escadron de chasse Alsace rejoindra la base aérienne 132 de Colmar-Mayenheim, il deviendra alors EC 3/13 Alsace et échangera ses Mirage 2000 pour des Mirage F1-CT.
Finalement, après avoir été redésigné EC 1/30 Alsace en 1995, le groupe de chasse Alsace sera dissout le 29 juin 2008.


Ci-dessus, le Mirage F1-CT n°257 30-SF photographié en 2006 qui m'a servi à réaliser ma 4eme enveloppe.
Ci-dessous, le Mirage F1B n°518 de l'EC 1/30 décoré la même année pour les 65 ans de l'escadron.


Pour finir, je remercie grandement M. Walser du Philatelic Club Vosgien pour l'excellent accueil qu'il m'a réservé.
Grâce à lui, j'ai pu réaliser cette série d'enveloppes ornée d'Ouragan, de Mirage IIIC et Mirage F1-CR, avions qui sont malheureusement trop peu courants à mon gout dans la philatélie aéronautique.


vendredi 30 novembre 2018

CENTENAIRE du 11 NOVEMBRE 1918



Les cachets philatéliques commémorant le centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918 ayant été nombreux en cette fin d'année, j'ai décidé de réaliser une série d'enveloppes afin de profiter de certains d'entre eux et ainsi fêter le centenaire à ma façon.


Par ordre chronologique, ci-dessus enveloppe ornée du SPAD 13 Cap. R. Chambers du 94th aero squadron 1919.


Cette enveloppe porte le superbe cachet PhilexTarn des 29 et 30 septembre 2018.


Ci-dessus, enveloppe SPAD 13 D. Outcault affranchie à Milly la Forêt.


Ci-dessus, détail du très beau cachet Centenaire de l'armistice de Milly la Forêt daté du 14 octobre 2018.


Ci-dessus, à nouveau l'enveloppe SPAD 13  R. Chambers affranchie cette fois-ci à Montbéliard le 14/10.


Ci-dessus, cachet du centenaire de l'armistice de Montbéliard daté du 14 octobre 2018.


Toujours par ordre chronologique, ci-dessus l'enveloppe SPAD 13 R. Donaldson 94th aero squadron affranchie à Valence le 03/11.


Ci-dessus, détail du cachet proposé par l'APV à Valence le 3 novembre 2018.


Ornée cette fois-ci du Sopwith Camel E7267 du Cap Cobby 8TS AFC, mon enveloppe affranchie à Eloyes le 11 novembre 2018.


Ci-dessus, détail du cachet proposé par le club philatélique d'Eloyes le 11 novembre 2018.


Je finis cette série de cachets commémoratifs avec une enveloppe Camel affranchie à Chambéry le 11 novembre 2018.


Ci-dessus, un cachet que l'on ne présente plus, celui du Club Philatélique de Savoie du 11 novembre 2018.


Ci-dessus, profil du Sopwith F1 CAMEL E7267 du Cap. A.H. Cobby 8 Training Squadron AFC à Leighterton en 1918.


Ci-dessus et ci-dessous, deux vues du Camel F1 E7267 dont je me suis inspiré pour réaliser mon profil.
J'ai longtemps hésité entre le rouge et le noir pour les décorations pour finalement choisir le rouge, mais sous toutes réserves.


Bref, voila qui clôture le centenaire de la 1ere guerre mondiale avec une pléthore de cachets commémoratifs. 
Cela montre bien l'importance de ce centenaire et dans une certaine mesure, cela permet d'éviter l'escroquerie postale des timbres mis en vente 2€60 pièce par la poste !
Aviation philatelic covers with various postmarks for centenary of November 11, 1918 armistice.

jeudi 15 novembre 2018

CHAMBERY 2018




Cette année encore, à l'occasion de la journée régionale de philatélie du 11 novembre, le Club Philatélique de Savoie animait un bureau temporaire consacré au centenaire de la 1ere guerre mondiale.


Donc, cette année encore, j'ai effectué le voyage à Chambéry avec mon petit lot d'enveloppes.
Ci-dessus, enveloppe portant le cachet Chambery du 11 novembre 2018 ornée du profil d'un Bréguet 14 de l'escadrille 279.


La BR 279, en plus d'avoir une insigne qui me plait beaucoup, est une escadrille qui n'a existé que sur l'année 1918 puisqu'elle a été créée en mars 1918 pour être dissoute le 18 décembre de la même année.


De plus, c'était la dernière occasion pour réaliser une enveloppe philatélique Bréguet 14, avion important et selon moi largement oublié dans tout ce qui est littérature aéronautique, philatélie etc...


La journée régionale de philatélie rassemblait comme chaque année une trentaine d'exposants ainsi que le bureau philatélique tenu par M. Peyrachon.


Même si cette année les cachets commémoratifs de l'armistice ont été nombreux, félicitations au Club Philatélique de Savoie qui a maintenu le cap et commémoré le centenaire de la 1ere guerre mondiale depuis le 11 novembre 2014.


Cette année la boite aux lettres utilisée pour l'envoi du courrier était un modèle Delachanal de 1918.
Comme celle de 2017, elle provient de la collection de M. Peyrachon.


Même si le CPS ne proposait pas le timbre et le cachet officiel du centenaire de l'armistice dont les bureaux temporaires se tenaient le même jour à Paris, verdun et Vrigné-Meuse ( villes tout de même plus proches du front de 1918 que Chambéry ! ), cela n'a pas été une déception.


En effet, le tarif totalement prohibitif de 2€60 auquel était proposé le timbre officiel sentait un peu trop l'escroquerie ''postale'' et ne donnait pas du tout envie de l'acheter ! Bien dommage !


Bref, rendez-vous certainement le 11 novembre 2019 à l'espace Pierre Cot, selon le prochain thème philatélique abordé.