..

OBLITERATIONS D'ENVELOPPES

Bonjour. Si comme moi vous réalisez vous-même vos enveloppes philatéliques en les oblitérant directement à la poste, contactez-moi j'aimerais connaitre votre retour d'expérience. A+. pepinpierre@orange.fr

vendredi 20 mai 2022

ESCAPADE ALLEMANDE - 1 : - LUFTFAHRT MUSEUM SCHWENNINGEN


Invité par un fada d'aviation à visiter les musées aéronautiques Allemands, nous sommes partis à 4 en camping car en direction de Colmar puis Villingen Schwenningen ou se trouve le Luftfahrt Museum de feu Manfred Pflumm.

Le voyage en camping car ( une grande première pour moi ) nous a pris une bonne journée et demi sous un temps parfois très moyen.

Nous sommes donc arrivés le lendemain de notre départ au musée aéronautique de Villingen Schwenningen ou nous avons été accueillis par le soleil et par la charmante Mme M. Pflumm, épouse du fondateur Manfred Pflumm malheureusement décédé en 2017. Margot Pflumm gère seule le musée aidée par sa fille. 

Ci-dessus, vue générale de la place centrale du musée et du hangar ou sont abritées les répliques de Fokker et autres trésors.


Ci-dessus, photographié à l'intérieur du hangar, la réplique de Fokker Dr1 rouge comme il se doit !


Ci-dessus, autre réplique particuliérement rare et interessante, celle du Fokker EIII 36/15. Les valises sont malheureusement un peu anachroniques. J'avais toute possibilité de les enlever pour faire ma photo mais je n'y ai pas pensé !


Retour à l'extérieur avec certainement la pièce maitresse du musée, le Camberra 99+34 (WK 137) aux couleurs de l'Erprobungstelle 61. La luftwaffe à utilisé 3 Camberra tous préservés aujourd'hui.


Ci-dessus, haut en couleurs aussi mais malheureusement bien abimé par les intempéries, l'Antonov 2 SP-AOG que l'on peut visiter.


Ci-dessus, l'Alphajet 40+74 du LkG 41 et ci-dessous, gros plan des insignes portées sur sa dérive. On y reconnait celle du LkG 41 et en surimpression, celle du TGrp 31 (ou Groupe Technique 31 ) de Leiphem ainsi qu'un tag d'une autre unité.






Ci-dessus, le Lockheed T-33A n° 54-1535 94+64 ( Ex AB798 et 91+52 ) affecté, comme l'atteste son insigne de dérive ci-dessous, à l'AG 52.





Ci-dessus, un très beau MIG 15.



Ci-dessus et ci-dessous, deux vues de la réplique de Dornier 335 débutée en 2011 mais aujourd'hui dans un triste état.





Ci-dessus et ci-dessous, deux vues aériennes du musées prises sans doutes en 2000. Le musée semble un peu plus étendu et quelques machines semblent avoir disparu.
Comme on le voit sur la photo ci-dessous, il est attenant à l'aérodrome de Schwenningen dont on aperçoit les avions en haut à gauche.


Voila donc pour notre première étape Allemande un petit musée sans grand moyens mais dont les avions sont en relativement bon état.
Souhaitons-lui de perdurer encore longtemps.

dimanche 8 mai 2022

2014 : 75 ANS EJERCITO DEL AIRE

 Aujourd'hui première enveloppe Espagnole avec le 75eme anniversaire de l'Ejercito del Aire de 2014.

Ci-dessus, très belle enveloppe oblitérée avec le cachet 1er jour de Madrid du 27 juin 2014 commémorant les 75 ans de l'Ejercito del Aire, l'armée de l'air Espagnole.

Si l'armée Espagnole à utilisé des ballons puis des aéronefs à usage militaire dès 1896, l'Ejercito del Aire n'a été créé que tardivement le 7 octobre 1939, après la guerre civile.

Ci-dessus, détail du cachet qui fait la part belle à une production 100% espagnole, le CASA C-101 Aviojet dont une centaine à équipé l'Ejercito del Aire à partir de 1980.

Ci-dessus, le Casa C-101 79-22 (E 25-22) photographié en 1989. L'Aviojet ayant équipé la patrouille acrobatique Espagnole à sa création en 1985, on pouvait les croiser fréquemment sur les meetings. 

Ci-dessus, encore photographié en 1989, le Casa C-101 E25-26 79-26 en provenance de l'academia del aire de San Javier ( Ala 79, 793 escuadron ).

Ci-dessus, vu en 2002 à Colmar, le Casa C-101 79-08 toujours en provenance de San Javier, mais porteur cette fois-ci de la décoration spéciale ''Patrulla Aguila'' que l'on retrouve sur le cachet philatélique.

Ci-dessus, toujours à Colmar en 2002, le superbe Casa C-101 79-01.


Ci-dessus et ci-dessous, pour finir, le Casa C-101 E25-18 74-42 photographié par Franck à Tours en 2015 porteur d'une belle déco spéciale. Les 100 000 heures de vol du Mirlo ayant été célébrés en 1993, je suis surpris que cet avion se ballade toujours avec cette décoration... En attendant, merci Franck.


A noter que cet avion ne vient pas de l'école de l'air de San Javier mais appartient à l'ALA 41 de Matacan.

samedi 23 avril 2022

AMBERIEU 2003


Ayant retrouvé dans mes archives les photos faites sur le meeting d'Ambérieu en juin 2003, j'ai décidé de les présenter accompagnées de l'enveloppe du meeting de 1996.


Ci-dessus très belle enveloppe philatélique émise à l'occasion de la journée portes ouvertes qui s'était tenue sur la base aérienne 278 le 23 juin 1996. L'image du Léo 451 fait référence à la chaine de montage de la SNCASE installée à Ambérieu en 1939 dont on peut encore trouver quelques vestiges dans les hangars de la base.


Pour illustrer cet articles, quelques photos prises 7 ans plus tard lors du meeting de juin 2003 retrouvées au fond de mon armoire...


Ci-dessus, le Jodel D140-R Abeille 512 DA. A noter la calligraphie assez inhabituelle du code ainsi que le report de ce code sur les ailerons.


Ci-dessus, le Jodel D140-E Mousquetaire IV aux marques plus conventionnelles DD.
Les deux Jodel étaient affectés à la section de vol à voile de la base.


Ci-dessus, le CAP 232 n°18 F-TGCA codé 300-CA de l'équipe de voltige de l'armée de l'air. La couleur entièrement bleue et le code en 300 ont été peu porté sur ces avions.


Ci-dessus, avion civil mais toujours sympa à voir et à entendre, le Scottish Aviation Bulldog T.1 F-AZOA.


Ci-dessus, en provenance de Salon de Provence, le Tucano 503 312-UV.


Ci-dessus, peu courant sous nos latitudes, le TB-30 Epsilon 11410 en provenance de la base aérienne de Béja au Portugal. Cet avion était accompagné par le 11401.


Ci-dessus, Agusta-Bell AB412 EI-458 de l'Esercito Italien.


Et pour finir, ci-dessus, l'AS 365 Dauphin n°524 de la marine nationale.
Voila donc un petit meeting qui, sans rassembler une quantité d'avions phénoménale, permettait quand même de découvrir quelques avions et décorations peu courants.

vendredi 15 avril 2022

FOKKER D.VII sur ASSIETTE - PART 2


 M'étant rendu aujourd'hui à une exposition de peintures sur porcelaine, j'ai vu la différence abyssale entre les peintures réalisées par des vrais dessinateurs avec des peintures spéciales porcelaine cuisant à 800° et mes pauvres réalisations avec mon materiel acheté chez cultura...

Quà cela ne tienne, je présente quand même la suite (et fin) de ma série Fokker D.VII !

Ci-dessus, Fokker D.VII de la Jasta 34B en cours de peinture. N'écoutant que mon courage, j'ai décidé de me frotter au fameux camouflage Allemand ''4 couleurs'' de 1918 !


Ci-dessus, camouflage 4 couleurs Allemand. J'ai d'abord peint toute la surface en ocre puis j'ai dessiné dessus les différents patch de couleurs censés représenter les tissus assemblés de différentes couleurs.


Ci-dessus, mon camouflage 4 couleurs terminé. J'ai choisi l'ocre, le vert, le bleu et le lilas en restant dans des teintes claires vu que le fond de l'assiette est relativement sombre. 
La peinture n'a pas représenté de difficultés particulières vu que le camouflage des avions exposés à tous les temps était loin d'être parfait et de dégradait très vite.


Ci-dessus, la troisième assiette de ma série D.VII terminée et cuite. Elle est censée représenter le Fokker D.VII piloté par l'Obt Von Greim de la Jasta 34B.


Ci-dessus, quatrième assiette peinte de la série représentant le Fokker D.VII piloté par le Vzf. R. Reimann de la Jasta 78B. Les couleurs de l'escadrille étaient un fuselage bleu moyen et deux bandes blanches devant le stabilisateur, chaque pilote peignant ensuite une marque individuelle, initiales ou dessin.
La peinture des avions étant réalisée à la brosse sur de la toile tendue avec des peintures Allemandes de 1918 à une époque ou l'Allemagne manquait de tout et ne possédait plus aucune matière première, je pense que l'aspect général des couleurs devait être beaucoup moins lisse er régulier que présenté sur ces profils. Mais je ne me suis pas encore essayé à réaliser un profil à la décoration ''fatiguée''.


Ci-dessus, ma série d'assiettes peintes Fokker D.VII qui s'arrêtera malheureusement à quatre exemplaires, les magasins Leclerc étant en rupture d'assiettes bleues.... Dommage, ce ne sont pas les profils tous plus colorés les uns que les autres qui manquent !

dimanche 10 avril 2022

FOKKER D.VII sur ASSIETTE - Part 1

 

Ayant allegrement mangé la peinture de mes assiettes MS 406 avec mes spaghettis (hummmm...), j'ai décidé cette fois-ci de prendre un peu moins de risques et de tenter les sous-assiettes. 

Après les Morane 406,  un seul avion me paraissait digne d'intérêt, le Fokker D.VII, fléau allemand de la 1ere guerre mondiale aux décorations plus colorées les unes que les autres !


Ci-dessus, j'ai trouvé chez Leclerc des belles sous-assiettes bleues, malheureusement un peu sombres qui vont m'obliger à peindre des avions clairs. Dommage, un bleu plus clair m'aurait beaucoup plus interessé mais bon j'ai déjà eu du mal à en trouver quatre ...


Ci-dessus, mes deux premières assiettes en cours de peinture. Ne sachant pas si peindre sur des assiettes colorées correspond à de la peinture sur porcelaine ou sur faïence, cette fois-ci j'ai utilisé la peinture Pébéo Porcelaine 150 diluable à l'eau.


Ci-dessus, je ne pouvais pas ne pas commencer par un Fokker D.VII de la Jasta 18 et j'ai choisi celui du Lt Schultz dont le profil apparait dans la revue Fokker Anthology 1.


Ci-dessus, voulant un avion à nez jaune pour ma deuxième assiette, j'ai peint un Fokker de la Jasta 56. La bande de fuselage étant peinte dans la couleur personnelle de chaque pilote, j'ai opté pour le vert.


Bref voila mes deux premières assiettes Fokker D.VII. Même si, en regardant de près, on est très loin du chef d'oeuvre, il faut avouer que ça en jette quand même !
Au suivantes...